L’invention de l’immigré

Ethno-roman, l'autobiographie parue récemment de Tobie Nathan, un des psychiatres les plus influents en France sur la question de 'psychiatrie' et 'immigration'
Ethno-roman, l’autobiographie parue récemment de Tobie Nathan, un des psychiatres les plus influents en France sur la question de ‘psychiatrie’ et ‘immigration’

L’idée pour cet article1 est née lors d’un séminaire avec des étudiants de l’Université libre de Bruxelles en 2007-08. Julie Richel y a réalisé un travail intitulé: “La santé mentale des migrants. Étude sur la santé mentale des migrants à travers les dossiers médicaux de l’hôpital universitaire section psychiatrie de Brugmann de novembre 1959 à mars 1978”. Le sujet me semble très intéressant, j’ai repris les dossiers de patients que Julie Richel avait lu, j’en ai ajouté et essayé de contextualiser davantage l’analyse. En conclusion, nous écrivons:

“La découverte de l’immigré par la psychiatrie belge se fait dans la deuxième moitié du 20e siècle. Certes Johannes Hofer avait déjà intitulé en 1678 sa thèse de doctorat défendu à Bâle: ‘Nostalgie ou mal du pays’, le sujet est resté longtemps absent du champ psychiatrique en général. Mais la médecine définit depuis bien plus longtemps les frontières entre le Nous et l’Autre. La psychiatrie est donc en partie un nouveau venu et fait partie d’un champ plus large d’experts (sociologues, prêtre-ouvrier, psychologues…) qui à partir des années 1950 ne semblent plus participer plus à « la fabrique de la race » (Dorlin) mais qui (ré)inventent l’Autre à travers une approche culturaliste annonçant d’une certaine manière l’approche ethnopsychiatrique qui commence à se diffuser à partir de la deuxième moitié des années 1970.”

Entretemps – l’article a été introduit en 2010 – j’ai poursuivi la réflexion en commençant à travailler sur la France et l’Allemagne qui ont donné lieu à deux interventions2et l’espoir d’en faire un jour un vrai projet de recherches.

Comme pour un autre article publié l’année passée chez Genèses3, le fait de passer par une revue avec un comité de lecture sérieux, s’est avéré très payant. Les commentaires d’un des lecteurs anonymes ont été très critiques et m’ont fait découvrir toute une littérature autour du “problème public”. J’aspirais à quelque chose dans ce genre mais sans avoir lu les livres qui me permettait d’aller un peu plus loin. Ces remarques n’ont pas seulement amélioré l’article en question mais ont donné lieu un autre projet de recherches qui s’intéresse à la problématique du vieillissement au 20e siècle, projet qui a débuté début mars 2013.

Pour télécharger le texte, cliquer ici.

  1. Majerus, Benoît, and Julie Richel. “« L’invention » de l’immigré. La psychiatrie belge face à la migration maghrébine dans les années 1960 et 1970.” Le Mouvement Social n° 242, no. 1 (February 1, 2013): 31–44. []
  2. « Psychiater als Migrationsexperten » au workshop Medizin im Kalten Krieg. Medizinische Expertise in der europäischen Zeitgeschichte, Zentrum für vergleichende Europäische Studien – Universität Köln (9 December 2011) et avec Jean Michel Chaumont « L’appréhension de la torture dans un hôpital psychiatrique bruxellois des années 70 : un traumatisme ? » au colloque Les traumatismes de l’Empire. Expressions, effets et usages des violences (post)coloniales – Montpellier, MSH-M, (6 – 7 décembre 2012) []
  3. Majerus B., « La baignoire, le lit et la porte. La vie sociale des objets de la psychiatrie », Genèses, 2011, vol. 82, no 1, p. 95‑119. []

Benoit Majerus

Since January 2011, I am working as an historian at the University of Luxembourg. I have written my PhD on the occupation of Belgium during World War One and World Two. In 2013 I published a social history of psychiatry in the 20th century from below. I am also co-editor of h-madness.

More Posts


About Benoit Majerus

Since January 2011, I am working as an historian at the University of Luxembourg. I have written my PhD on the occupation of Belgium during World War One and World Two. In 2013 I published a social history of psychiatry in the 20th century from below. I am also co-editor of h-madness.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.